En cette période inédite de crise du COVID-19, la Maison de l’Europe-Europa Nantes a décidé de dédier une page d’information spéciale, centrée sur ce qui est entrepris, débattu et mis en œuvre à l’échelle européenne.

Au-delà des éléments sélectionnés ci-après, nous vous invitons, pour aller plus loin, à consulter régulièrement les sites institutionnels de l’Union européenne dont vous retrouverez les liens en bas de page, ainsi que des médias spécialisés, dont nos collègues d’Euradio, pleinement mobilisés actuellement.

 

Que font les institutions européennes face à la pandémie ?

Pour mémo, comme le mentionne l’article 168 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE), la santé est une compétence communautaire d’appui : l’UE « encourage la coopération » et « complète les politiques nationales » mais ne s’y substitue pas.

Les débats sur les moyens d’action, la détermination à agir collectivement ou l’élargissement en termes de compétences déjà en cours seront certainement au cœur de l’actualité après la première phase de la pandémie.

Néanmoins, si l’Union européenne ne jouit pas des pleins pouvoirs au niveau sanitaire, elle est à l’origine de nombreuses initiatives de soutien aux 27 Etats membres, victimes du coronavirus, dans des domaines variés : recherche, équipements médicaux, aides économiques etc.

 

Sa réaction s’articule ainsi autour de quatre grandes priorités :

Pour ralentir la transmission du virus, les dirigeants de l’UE ont convenu d’une restriction temporaire coordonnée concernant les déplacements non essentiels à destination de l’UE. Les déplacements des citoyens européens en dehors de l’UE sont également découragés. Pour coordonner la réaction de l’UE face à l’épidémie de COVID-19 :

• Le Conseil a activé le dispositif intégré de l’UE pour une réaction au niveau politique dans les situations de crise (IPCR) en organisant des tables-rondes hebdomadaires avec la participation d’institutions de l’UE, d’experts et d’agences de l’UE et de représentants des États membres touchés ;

• La Commission européenne et le Conseil facilitent une coordination et des contacts permanents entre les ministères nationaux concernés ;
• Le président du Conseil européen tient des vidéoconférences avec les dirigeants de l’UE ;
• Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) procède à des évaluations rapides des risques et à des mises à jour épidémiologiques en ce qui concerne la population de l’UE.
En outre, les pays et délégations de l’UE fournissent une assistance consulaire afin d’aider les citoyens de l’UE à rentrer chez eux. Plus de 25 000 personnes ont été rapatriées jusqu’à présent grâce au soutien logistique et financier de l’UE.

Pour en savoir plus :  Article sur le site de la Commission européenne ici.

Dans le cadre du Mécanisme de protection civile de l’UE, la Commission soutiendra directement les systèmes de soins de santé des États membres de l’UE, au moyen de 3 milliards d’euros provenant du budget de l’UE auxquels viendront s’ajouter 3 milliards des États membres, afin de financer l’instrument d’aide d’urgence et la réserve commune de matériel de rescEU. Cette initiative contribuera à garantir l’approvisionnement en équipement vital, qu’il s’agisse de respirateurs ou d’équipements de protection individuelle, entre autres, et à mobiliser des équipes médicales pour venir en aide aux plus vulnérables, y compris dans les camps de réfugiés. Cette proposition permettra à la Commission d’acquérir directement du matériel au nom des États membres. Elle financera et coordonnera le transport de matériel médical et de patients dans des régions transfrontières. L’instrument mettra aussi l’accent sur l’intensification des efforts de dépistage.

Pour en savoir plus :  

– Article du Parlement européen ici 

– Article de la Commission européenne ici.  

La Commission européenne a mobilisé 140 millions d’euros pour mettre au point des vaccins, des nouveaux traitements, des tests de dépistage et des systèmes médicaux dans le but d’empêcher la propagation du coronavirus. 48,5 millions d’euros sont alloués à 18 projets et à 140 équipes de recherche au titre du programme de financement de la recherche et de l’innovation « Horizon 2020 ». 90 millions d’euros de fonds publics et privés ont été alloués pour les traitements et les diagnostics au titre de l’initiative en matière de médicaments innovants (IMI). En outre, l’UE a réorienté 164 millions d’euros pour les PME et les jeunes entreprises en vue de solutions innovantes pour lutter contre l’épidémie de COVID-19 au moyen de l’accélérateur de jeunes entreprises du Conseil européen de l’innovation. La Commission a proposé à CureVac, une société européenne qui met au point des vaccins très innovants, de lui fournir une aide jusqu’à concurrence de 80 millions d’euros sous la forme d’une garantie de l’UE couvrant un prêt de la Banque européenne d’investissement. La société a l’intention de lancer les essais cliniques d’un vaccin d’ici à juin 2020.

  •  
  • L’Europe récolte 7,4 milliards d’euros pour un vaccin contre le Covid-19 04/05/20

« Une conférence des donateurs organisée en ligne ce lundi 4 mai par la Commission européenne a permis de lever 7,4 milliards d’euros pour financer la recherche et le développement d’un vaccin contre le nouveau coronavirus, a annoncé sa présidente. »

Pour en savoir plus, ici.

  • La Commission européenne rassemble la communauté technologique contre le coronavirus 24/04/20

« La Commission européenne veut associer entreprises technologiques et designers pour élaborer des solutions ou accélérer les processus. Il s’agit d’avoir les bonnes idées mais après il faut “nous proposer des moyens pour les produire”, précise la Commissaire européenne chargée de l’Innovation Mariya Gabriel. La Bulgare donne l’exemple de respirateurs dont les hôpitaux ont besoin. Il faut pouvoir les fournir “rapidement et en grande quantité” et à un prix abordable, insiste-t-elle. »

Lien article ici.

Pour en savoir plus :

– Article sur le site de la Commission européenne ici.  

– Article sur le site du Parlement européen ici.  

La Banque Centrale Européenne (BCE) : a décidé d’injecter 870 milliards d’euros dans l’économie pour permettre aux Etats, notamment les plus endettés, de pouvoir continuer à emprunter sur les marchés financiers à bas coût.

Le 9 avril dernier, l’Eurogroupe a proposé, dans un rapport adressé aux dirigeants de l’UE, trois filets de sécurité immédiats d’un montant de 540 milliards d’euros pour :

A- L’emploi et les travailleurs

L’UE propose un soutien temporaire pour atténuer les risques de chômage en situation d’urgence (SURE) afin d’aider les travailleurs à conserver leur emploi pendant la crise. Ce mécanisme prévoit l’octroi de prêts aux États membres à hauteur de 100 milliards d’euros pour couvrir une partie des coûts liés à la création ou à l’extension de dispositifs nationaux de chômage partiel.

B- Les entreprises

Le groupe de la Banque européenne d’investissement (BEI) va créer un fonds de garantie paneuropéen: il s’agira de prêts aux entreprises, à concurrence de 200 milliards d’euros, la priorité étant donnée aux petites et moyennes entreprises (PME) dans toute l’UE. Ce montant s’ajoute aux 40 milliards d’euros déjà mobilisés pour répondre aux besoins de financement à court terme des PME.

C- Les États membres

Le Mécanisme européen de stabilité va mettre en place un soutien dans le cadre de la crise pandémique, sur la base d’une ligne de crédit de précaution existante, adaptée pour tenir compte de la crise provoquée par le COVID-19 : il s’agira de prêts pouvant être octroyés à tous les États membres de la zone euro, à concurrence de 2 % de leur PIB cumulé (soit 240 milliards d’euros).

L’UE a également modifié son budget pour 2020, en y ajoutant 3,1 milliards d’euros pour faire face à la crise provoquée par le COVID-19. Les fonds supplémentaires serviront :

• à acheter et à distribuer du matériel médical, y compris des équipements de protection et des respirateurs ;

• à stimuler la production de tests de dépistage ;

• à mettre en place des hôpitaux de campagne ;

• à transférer des patients en vue d’un traitement dans un autre État membre ;

• à rapatrier des citoyens européens bloqués à l’étranger.

L’UE a rapidement réorienté des fonds de l’UE pour aider les États membres à faire face à la crise du COVID-19 : 37 milliards d’euros provenant du budget de l’UE disponibles pour soutenir les systèmes de soins de santé, les petites et moyennes entreprises (PME) et les marchés du travail au moyen de l’initiative d’investissement en réaction au coronavirus ; jusqu’à 28 milliards d’euros de fonds structurels issus des enveloppes nationales pour la période 2014-2020 et n’ayant pas encore été alloués à des projets peuvent être utilisés pour réagir à la crise et jusqu’à 800 millions d’euros issus du Fonds de solidarité de l’UE dirigés vers les pays les plus durement touchés, grâce à une extension du champ d’application du fonds aux crises de santé publique.

Pour en savoir plus :

Vidéoconférence de l’Eurogroupe, 7-9 avril 2020 ici

Article sur le site de la Commission européenne ici

 

Plan de relance : regain d’optimisme en Europe

Source : Toute l’Europe – 29 05 20

« La proposition de plan de relance dévoilée mercredi 27 mai par la Commission européenne a suscité de nombreuses réactions. La plupart des commentateurs et dirigeants, y compris les plus sceptiques, reconnaissent le caractère historique de cette annonce pour le continent. »

Lire la suite ici.

 

  • La Commission prend des mesures pour relancer le tourisme en Europe 13/05/20

Source : site de la Commission européenne – 13/05/20

« La Commission présente un ensemble d’orientations et de recommandations pour les touristes, les voyageurs et les entreprises, afin que les citoyens puissent prendre des vacances et retrouver leurs amis et leurs familles, permettre aux entreprises du secteur touristique de rouvrir après des mois de confinement, et d’aider les États membres à lever progressivement les restrictions, tout en respectant les précautions sanitaires nécessaires. Le paquet de mesures comprend une stratégie globale, une approche commune pour rétablir la liberté de circulation, un cadre pour soutenir les transports, une recommandation concernant les bons à valoir sur les voyages et des critères applicables à la reprise du tourisme. Cette approche souple, qui permet de maintenir le tourisme, repose sur des critères épidémiologiques, l’application de mesures de confinement, ainsi que sur des considérations économiques et sociales. »

  • Les eurodéputés souhaitent un plan de relance de 2000 milliards d’euros 15/05/20

Source : L’Express – 15/05/20

« Dans une résolution, les élus demandent aussi que le Parlement “soit associé à la définition, à l’adoption et à la mise en œuvre du Fonds de relance”.

Les eurodéputés ont appelé vendredi à un plan de 2000 milliards d’euros pour relancer l’économie européenne, plongée dans la récession par la pandémie de coronavirus, douze jours avant la présentation de la proposition de la Commission européenne. »

Lire la suite ici.

 

Comment les Etats membres gèrent-ils la crise ?

Source : Libération – 28 05 20

« En pleine affaire Cummings, le gouvernement lance un système de tests, traçage et d’isolation et demande aux Britanniques de faire preuve de « sens civique ». Neuf semaines après le début du confinement, les Britanniques sont appelés à faire preuve de « sens civique » en restant bouclés chez eux pour quatorze jours. « Il en va de la responsabilité personnelle de chacun », a insisté lourdement Matt Hancock, le ministre de la Santé, alors qu’il lançait un nouveau système de traçage de l’épidémie du Covid-19. Effectif depuis ce jeudi à 9 heures pour l’Angleterre et l’Ecosse, il sera étendu au Pays de Galles à partir de lundi. Le système ne devrait être complètement opérationnel qu’à la fin du mois de juin. »

Lire la suite ici.

Source : Euronews – 28 05 20

« Le trafic a repris au poste frontière de Röszke. Depuis lundi, tout le monde peut traverser la frontière entre la Hongrie et la Serbie sans mise en quarantaine. Mais les effets de l’épidémie de coronavirus se font toujours sentir. Ici, après le Ramadan d’habitude, la file d’attente est immense, mais aujourd’hui il n’y a qu’une demi-heure d’attente. Ce Turc a fait 3 000 km à moto pour venir voir sa famille. Comme lui, beaucoup de gens ici viennent rendre visite à des proches. “Notre maman est très malade, dit cet homme, et ça fait deux mois que nous ne pouvons pas lui rendre visite à cause de la fermeture”. »

Lire la suite ici.

Source : Le Monde – 26 05 20

« La capitale portugaise va louer des logements Airbnb, aujourd’hui vides, à leur propriétaire, pour les sous-louer ensuite à des familles modestes à un loyer abordable. Sauver la saison touristique à tout prix. Comme l’Espagne, l’Italie et la Grèce, le Portugal, sorti de l’état d’urgence le 3 mai, rouvre doucement son économie et ses commerces, dans l’espoir d’accueillir des visiteurs européens cet été. En les attendant, la capitale Lisbonne vient de lancer « Renda Segura » (« loyer sécurisé »), un programme au double objectif : soutenir les propriétaires proposant leurs logements sur Airbnb, aujourd’hui vides, et aider les locataires chassés du centre historique par la flambée des prix. »

Lire la suite ici.

Source : Courrier international – 26 05 20

« Les mesures restrictives relatives à la vie culturelle du pays seront assouplies dès le 29 mai. Un programme de retour progressif à la scène est enclenché. “Le rideau se lève pour un théâtre de masques. La scène culturelle autrichienne reprendra vie vendredi [29 mai] – sous certaines réserves. Dans les salles de concert et de théâtre, la distance d’un mètre devra être respectée. En cas d’impossibilité, le port du masque sera obligatoire”, titre triomphalement la Kronen Zeitung. L’annonce avait été faite dès la mi-mai, les dispositions concrètes ont été précisées le 25 mai par le ministre de la Santé, Rudolf Anschober, et la nouvelle secrétaire d’État à la Culture, Andrea Mayer. »

Lire la suite ici.

Source : Libération – 22 05 20

« Alors que le tourisme représente 20 % de son PIB, Zagreb espère sauver la saison en rouvrant rapidement ses frontières avec les pays peu touchés par le virus. Le week-end dernier, des centaines de voitures en provenance de Slovénie ont fait la queue pour entrer en Croatie. Une première depuis le début de la pandémie de coronavirus qui a mis à l’arrêt le principe de libre circulation entre pays. Les ressortissants et résidents du pays, les propriétaires d’un bien immobilier en Croatie – c’est le cas de beaucoup de Slovènes qui possèdent une résidence secondaire sur la côte croate – et les voyageurs d’affaires peuvent désormais traverser la frontière croate sans restriction. Une ouverture aux vacanciers ne devrait pas tarder si Zagreb veut maintenir sa saison touristique. »

Lire la suite ici.

Source : Le Monde – 18/05/20

« Avec des températures caniculaires, les citadins se sont rués à la mer en essayant de respecter les mesures de distanciation recommandées pour éviter la propagation du SARS-CoV-2. Dès 8 heures du matin ce samedi 16 mai, Fidanka Milano est à son poste devant le guichet de la plage aménagée de Vouliagmeni, à 18 km au sud d’Athènes. Gantée, masque en tissu noir sur le nez, elle doit faire le décompte du nombre de personnes qui entrent et qui sortent. La plage de sable fin, qui s’étend sur 650 mètres de long peut en temps normal accueillir jusqu’à 3 000 personnes mais en raison des mesures de distanciation imposées par le gouvernement à cause de l’épidémie due au coronavirus, seules 1 500 personnes peuvent se trouver sur le site. Pour la première fois depuis le 23 mars, date à laquelle le confinement avait été déclaré en Grèce, les plagistes, restaurants ou bars possédant des transats et parasols sur les 515 rivages du pays ont pu reprendre le travail ce week-end, plus tôt que prévu en raison des températures caniculaires frôlant les 38 degrés Celsius. »

Lire la suite ici.

Source : L’Express – 16/05/20

« Le gouvernement italien lâche du lest. Il a décidé la réouverture, à partir du 3 juin, de ses frontières aux touristes de l’UE et annuler la quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers dans la péninsule, ont indiqué des sources officielles. Ces mesures ont été annoncées dans la nuit de vendredi à samedi, à l’issue d’un Conseil des ministres de près d’une dizaine d’heures autour du Premier ministre Giuseppe Conte. Elles s’appliquent “dans le respect des liens dérivant de l’ordre juridique de l’Union européenne”, précise le communiqué, alors que les frontières européennes de l’espace Schengen sont actuellement fermées, précise un communiqué gouvernemental. Ces mesures pourraient évoluer en fonction d’un éventuel “risque épidémiologique”, ajoute le texte. »

Lire la suite ici.

 

Source : le Courrier International – 17/05/20

« Parfait par ces temps de distanciation sociale, ce restaurant suédois vous propose d’être non seulement seul à table, mais le seul client du restaurant. Une table, une chaise, un couvert. Au beau milieu d’une prairie suédoise. Voilà le concept du restaurant éphémère ouvert le 10 mai par un couple du Värmland, à environ 350 kilomètres de Stockholm. Baptisé “Bord för en” (“Table pour un”), le restaurant promet d’offrir à son unique invité “une expérience personnelle à apprécier tout seul”, rapporte CNN. »

Lire la suite ici.

Source : Le Figaro – 09/05/20

« Depuis le 14 avril, les Autrichiens ont retrouvé un début de « vie d’avant » le coronavirus. Masque plaqué sur le visage, ils peuvent de nouveau se rendre dans les commerces, chez le coiffeur et, à partir de vendredi prochain, dans les bars ou au restaurant. Les bacheliers sont retournés lundi en classe pour préparer une version allégée de leur examen. Le reste des écoliers reprendra, selon l’âge, entre la mi-mai et début juin. Les statistiques épidémiologiques, elles, n’ont pas rebondi. Elles n’ont d’ailleurs jamais été très élevées depuis l’apparition du premier cas, fin février. Plus à l’est, le constat est le même : de la Pologne à la Bulgarie, les pays d’Europe centrale semblent avoir maîtrisé la propagation du virus parmi leur population. »

Lire la suite ici.

COVID-19 en Allemagne : tout change mais rien ne change – 16/04/2020

« A quoi est due la faible mortalité en Allemagne liée au Covid-19 ? Le géographe Boris Grésillon, spécialiste de l’Allemagne et habitant à Berlin livre son diagnostic en deux volets.

Avec la pandémie de Covid-19, il y a un mystère allemand. Tandis qu’avec 130.000 personnes officiellement contaminées par le coronavirus à la date du 14 avril, l’Allemagne figure dans la moyenne des pays peuplés de l’UE – 172.000 en Italie, 160.000 en Espagne, moins de 100.000 en France, 88.000 en Grande-Bretagne à la même date –, le nombre de décès par le virus, lui, est nettement moins élevé outre-Rhin que dans pays précités. L’Allemagne déplore à la même date seulement 3254 morts (pour 82 millions d’habitants), contre plus de 21.645 en Italie, 18.708 en Espagne, 17.167 en France et 12.688 en Grande-Bretagne. L’objectif de cet article n’est pas de tenter d’expliquer la singularité allemande, sur laquelle les spécialistes risquent de s’interroger encore longtemps tant elle est a priori inexplicable. Les tentatives pour percer l’énigme avancent pêle-mêle des facteurs génétiques, la qualité du système de soins allemand, le dépistage précoce et massif, la discipline et la rigueur avec lesquelles la population aurait observé les mesures de confinement, etc. Au risque de troubler le lecteur, une partie de ces explications relève davantage du cliché que de la réalité. »

Lire la suite de l’article ici.

Source : Libération – 16 avril 2020

Réouverture des écoles au Danemark – 15/04/2020

« Les écoles primaires rouvrent aujourd’hui au Danemark. C’est la première étape du déconfinement mais qu’est-ce qui leur permet d’être si en avance par rapport aux autres pays en Europe. Pour Rasmus, citoyen à Copenhagen, il s’agit d’avoir besoin de deux mains pour applaudir. »

Pour écouter l’entretien ici.

Source : Euradio – 15 avril 2020

La Suède tente de mieux protéger ses immigrés, surreprésentés parmi les malades – 16/04/2020

« Une campagne de communication a été lancée sur les médias publics avec les dernières nouvelles sur le coronavirus dans une quinzaine de langues différentes.

La Suède a dépassé, mardi 14 avril, la barre des 1 000 décès liés au coronavirus, mortalité nettement plus élevée que celle observée chez ses voisins nordiques. Le royaume se distingue, depuis le début de la crise, par une politique unique en Europe. Très peu de mesures contraignantes ont été prises, les autorités font confiance à la population pour suivre les consignes d’hygiène et de distanciation sociale. Mais l’une des limites de cette stratégie est qu’elle suppose, à tort, que tous les habitants du pays maîtrisent le suédois. Le constat a été établi par Anders Tegnell, l’épidémiologiste qui mène la lutte contre le coronavirus en Suède : les Somaliens, les Irakiens, et les Syriens sont très nombreux parmi les morts du Covid-19. Beaucoup de malades sont aussi domiciliés dans les banlieues à fort taux d’immigration autour de Stockholm. Ainsi, dans la banlieue de Rinkeby, au nord de la capitale, le taux d’infection au coronavirus est de 47 cas pour 10 000 habitants, c’est trois fois plus que la moyenne régionale. »

Lire la suite de l’article ici.

Source : France Info – 16 avril 2020

Comment le Portugal a réussi à échapper au sort de l’Espagne – 16/04/2020

« Ils sont voisins, mais ne connaissent pas du tout la même évolution sanitaire face au Covid-19. Le Portugal compte ainsi ce jeudi 600 décès au total – ce qui correspond au nombre de morts quotidien en Espagne. Voyons ce qui explique une telle différence.

Le bilan de l’épidémie de coronavirus au Portugal avoisine ce jeudi 16 avril les 600 morts, soit environ le nombre de décès quotidiens recensés par l’Espagne voisine, deuxième pays d’Europe le plus touché avec 18 500 morts. Le nombre de cas officiellement déclarés au Portugal atteignait mercredi les 18 000. C’est dix fois moins que chez son voisin, pays presque cinq fois plus peuplé. Alors que le Portugal figurait avant la crise sanitaire parmi les pays d’Europe avec le plus faible ratio de nombre de lits en unités de soins intensifs par habitant, le nombre de ces patients en état critique a commencé à baisser avant d’atteindre la limite de ses capacités, et se situait autour des 200 sur un total de 1 200 personnes hospitalisées. »

Lire la suite de l’article ici.

Source : Ouest France – 16 avril 2020

La leçon de la Grèce au reste de l’Europe – 16/04/2020

« En agissant tôt, le gouvernement a évité que l’épidémie ne se propage sur son sol et affiche jusqu’à présent un bilan rassurant. Une bonne nouvelle qui ne doit pas cacher les fragilités du pays.

Avec seulement 102 décès et 2.192 cas d’infection au 16 avril, la Grèce fait figure d’exception dans une Europe frappée de plein fouet par la pandémie. Qu’ils soient géographiquement proches (Italie, Turquie), économiquement plus puissants (France, Royaume-Uni), aux proportions équivalentes (Belgique, Pays-Bas), nombreux sont les pays qui s’en sortent moins bien. Si le facteur chance n’est pas à ignorer –l’ensemble des Balkans est relativement épargné–, ce faible bilan est à mettre au crédit d’une réponse rapide et efficace du gouvernement conservateur de Kyriákos Mitsotákis. En prenant des mesures vite et tôt, le Premier ministre grec a empêché que le virus ne se propage sur l’ensemble du territoire et ne mette à mal un système de santé ébranlé par une décennie d’austérité. L’ensemble de la société, et la classe politique en premier lieu, est consciente de l’appauvrissement d’un secteur affaibli par des coupes budgétaires et le départ à l’étranger de près de 20.000 médecins depuis 2010. »

Lire la suite de l’article ici

Source : Slate – 16 avril 2020

Berlin va payer les soins des patients européens sur son sol – 20/04/2020

“L’Allemagne va prendre en charge le coût des soins de patients européens atteints du Covid-19 et nécessitant une assistance respiratoire qu’elle a accueillis dans ses hôpitaux, a annoncé le gouvernement allemand lundi. Les coûts de prise en charge de ces patients devraient atteindre près de 20 millions d’euros, a précisé le ministre de la Santé Jens Spahn, avant de se rendre à une réunion du conseil des ministres sur la crise du nouveau coronavirus. 

“L’Allemagne va payer les coûts de prise en charge des patients” européens, “car il s’agit de notre conception de la solidarité européenne”, a-t-il expliqué. Berlin prend en charge à ce jour “plus de 200 malades du coronavirus” européens, et a “la capacité, si besoin, d’en accueillir plus”, a ajouté le ministre. Moins touchée que ses voisins par la pandémie, et bénéficiant de davantage de places de réanimation, l’Allemagne a accueilli ces dernières semaines, des patients européens, dont des Français et des Italiens, pour soulager les systèmes hospitaliers de ses voisins.”

Lire la suite de l’article ici. 

Source : Courrier International – 20 avril 2020

Danemark : aucune aide d’État pour les entreprises enregistrées dans les paradis fiscaux – 20/04/2020

“Les sociétés qui versent des dividendes ou rachètent leurs propres actions ne bénéficieront pas non plus des programmes d’aides mis en place par le gouvernement. 

Le gouvernement danois a été clair : toutes les entreprises qui versent des dividendes, rachètent leurs propres actions ou sont enregistrées dans des paradis fiscaux ne pourront bénéficier d’aucun des programmes d’aide mis en place par le pays pour lutter contre les risques financiers liés à l’épidémie le coronavirus.  Alors que le Danemark a annoncé le prolongement de la durée de ses programmes d’aide aux entreprises et aux travailleurs, tout en l’augmentant d’environ 100 milliards de couronnes (15 milliards de dollars), le ministre des Finances Nicolai Wammen a indiqué que ces aides s’élevaient désormais à un total de 400 milliards de couronnes (60 milliards d’euros), prêts et garanties compris. “

Lire la suite de l’article ici. 

Source : L’Express – 20 avril 2020

Le bilan quotidien de la pandémie en Espagne passe sous les 400 morts en 24 heures pour la première fois en un mois – 20/04/2020

“Une nouvelle encourageante. Le bilan quotidien de l’épidémie de coronavirus en Espagne est passé, lundi 20 avril, sous les 400 morts pour la première fois en quatre semaines, a annoncé le ministère de la Santé. Il s’est établi à 399 morts. Le nombre de cas détectés a dépassé les 200 000. Le pays multiplie les tests et en réalise plus de 40 000 par jour, selon le ministre de la Santé, Salvador Illa. Le nombre de malades guéris s’élève à 80 587. Le bilan quotidien avait déjà été ramené à 410 morts dimanche, une forte baisse jugée encourageante par les autorités sanitaires, qui espèrent avoir franchi le pic de la pandémie début avril. La baisse du nombre de morts mais aussi d’hospitalisations et d’admissions en soins intensifs a soulagé le système de santé, débordé pendant des semaines. Un grand hôpital de campagne installé dans les bâtiments de la foire commerciale de Madrid a d’ailleurs fermé en fin de semaine un des deux pavillons qu’il occupait.”

Lire la suite de l’article ici. 

Source : France Info – 20/04/2020

La méthode islandaise apporte un nouvel éclairage sur le coronavirus – 19/04/2020

“L’Islande n’a pas imposé de confinement à sa population pour contrer la pandémie. Mais la nation insulaire européenne a choisi d’offrir à tous ses habitants la possibilité de se faire tester pour le Covid-19. Les résultats sont étonnants. 

“Aucun pays n’a testé une si grande proportion de ses citoyens”, écrit Radio-Canada, qui précise que l’Islande est le seul sur la planète “à ne pas imposer de conditions pour avoir accès aux tests de dépistage”.

Le gouvernement islandais, indique le diffuseur canadien, a amorcé ce dépistage d’envergure dès la détection du premier cas dans le pays, le 28 février. Plus de 10 % des 364 000 habitants du pays se sont soumis à ce jour à des tests. “Les autorités ont multiplié les tests aléatoires, qui leur ont permis de constater que 50 % des gens qui ont été déclarés positifs étaient asymptomatiques.”

Lire la suite de l’article ici. 

Source : Le Courrier International – 19/04/2020

La Belgique pense avoir passé le pic de l’épidémie et réfléchit au déconfinement – 20/04/2020

“Les autorités sanitaires belges ont annoncé ce lundi 20 avril réfléchir à la levée progressive du confinement Selon elles, le pic de mortalité imputée à cette épidémie pourrait également avoir été franchi, avec 168 nouveaux décès liés au coronavirus enregistrés entre dimanche et lundi. La Belgique est l’un des pays d’Europe les plus affectés par la pandémie en cours lorsque l’on rapporte à la population totale le nombre de cas confirmés de contamination et celui des décès imputés au nouveau coronavirus. Le nombre d’hospitalisations de personnes souffrant de Covid-19 (la maladie que développent certains patients contaminés par le nouveau coronavirus) s’est établi à 232 dimanche, soit un plus bas depuis le 19 mars. Le porte-parole de la lutte contre le Covid-19 en Belgique, Emmanuel André, a souligné ce lundi lors d’une conférence de presse que plusieurs indicateurs de la progression de l’épidémie continuent d’évoluer dans la bonne direction. Nous savons que ces résultats sont le travail que nous avons fait ces dernières semaines. Et donc oui, par définition, nous allons vers ce qu’on appelle un déconfinement, a-t-il déclaré.”

Lire la suite de l’article ici. 

Source : Ouest France – 20 avril 2020

Crise du coronavirus : état de grâce pour le gouvernement autrichien et son chancelier conservateur 02/05/20

« Le gouvernement autrichien atteint un niveau de confiance jamais vu. Selon le sondage Ipsos-Sopra Steria pour le Cevipof, 84 % des Autrichiens lui font confiance pour gérer cette crise du coronavirus, niveau le plus haut parmi les différents pays européens mesurés dans ces enquêtes. Avec une moyenne de 6,8, l’action du chancelier conservateur, Sebastian Kurz, est la mieux notée de tous les dirigeants testés. »

Source : le Monde

Déconfinement : À Vilnius, bars et restaurants rouvrent à ciel ouvert 02/05/20

« Le confinement n’est pas encore officiellement levé en Lituanie, mais les mesures de lutte contre le Covid-19 s’allègent progressivement. Les bars et restaurants de la capitale ont ainsi été autorisés à rouvrir leurs terrasses, en bénéficiant gratuitement d’un espace accru dans les rues et sur les places. »

Source : Courrier international 

France : pas de quarantaine pour les personnes arrivant d’Europe 03/05/20

« Les personnes arrivant de l’Union européenne, de l’espace Schengen ou du Royaume-Uni sur le territoire français ne seront pas placés en quarantaine a affirmé l’Elysée dimanche soir. Le ministère des Affaires étrangères devrait communiquer dans la semaine pour les personnes arrivant d’autres pays. »

Source : Les échos 

Covid-19 : l’Italie entame son déconfinement 04/05/20

« L’Italie, pays le plus touché d’Europe par la pandémie de Covid-19, entame lundi 4 mai son déconfinement, afin de relever doucement son économie lourdement ébranlée par la crise. Si les derniers chiffres semblent encourageants, les autorités craignent toujours une deuxième vague de contamination. »

Source : Toute l’Europe 

Le Portugal protège les immigrés du coronavirus 04/05/20

« À l’abri d’une décision exceptionnelle, les immigrés ayant déjà entamé les démarches de régularisation avant la crise sanitaire, bénéficient d’une régularisation temporaire. »

Source : La Croix 

En Pologne, retour à une “nouvelle normalité” 05/05/20

« Dans un pays où la pandémie s’est révélée particulièrement limitée – 14 000 cas, 700 morts –, les restrictions liées au confinement sont restées globalement beaucoup moins contraignantes qu’en France, notamment en matière de déplacements. Le gouvernement a en revanche adopté, dès le début du mois de mars, des mesures à ses frontières parmi les plus strictes d’Europe, à l’encontre des recommandations des autorités européennes. »

Source : Le Monde 

Quelles sont les initiatives citoyennes ?

« Dans le but d’offrir des divertissements en direct directement à la population âgée de Bratislava hébergée dans des maisons de repos, dont la plupart sont isolées depuis deux mois maintenant, l’administration de la ville, aux côtés d’autres organisations, a commencé à organiser des concerts en plein air en direct. »

Source: Eurocities 

« Tous les soirs à 20h un petit coin de Paris se transforme en une scène d’art contemporain. Romina de Novellis et Mauro Bordin réinventent le confinement culturel en pointant leur projecteur sur les immeubles alentour. Les deux Italiens se sont inspirés des applaudissements sur les balcons destinés à soutenir l’engagement du monde médical face au coronavirus. « Les gens forment une sorte de trait d’union en cette période de confinement », explique Romina de Novellis. Les voisins « ont assez naturellement apprécié le fait que quelque chose se passait dans la rue », s’amuse Mauro Bordin. »

Source : Euronews 

« En Seine-Saint-Denis, département le plus pauvre de France, de nombreux foyers ne mangent pas à leur faim. À Pantin, la mobilisation populaire d’associations et d’habitants, qui livrent des colis alimentaires, est salvatrice. »
Source : Reporterre 

« Un champion de beatbox et un guitariste de talent sur une même scène à Bruxelles. L’image est alléchante mais elle n’aura pas lieu à cause du coronavirus. Le Balkan Trafik festival ne veut toutefois pas dire complètement au revoir à l’édition 2020. Les débats, les rencontres et bien sûr les concerts seront retransmis sur le web. “C’est une façon différente d’avoir un nouveau goût des Balkans”, du fond de son canapé explique l’organisateur Nicolas Wieërs. »

Source: Euronews 

« Lidia Gallanti, journaliste de l’Académie Euradio d’origine italienne, nous raconte comment elle vit le confinement et ce que lui inspire cette drôle de période. »

Source : Euradio  

 

« Le maire de Sofia, Yordanka Fandakova, a appelé les citoyens de la capitale bulgare à consacrer du temps et de l’énergie pour aider les personnes à risque – les personnes âgées, les personnes ayant des problèmes de santé à long terme, socialement isolées. Pendant une semaine, plus de 100 résidents se sont joints à eux comme bénévoles, servant plus de 3 000 citoyens qui ont besoin d’aide pour la livraison de nourriture, d’autres courses, la fourniture de médicaments ou un appel social amical. Plus de 60 entreprises locales soutiennent le travail bénévole en faisant don de nourriture et d’autres produits. »

Source : Eurocities  

Collectif de députés européens: armons l’Europe contre des dérives autoritaires

“Des députés européens proposent de faire adopter à Bruxelles un encadrement des lois d’exception afin d’éviter que des Etats membres profitent d’une crise sanitaire, comme celle du Covid-19, pour s’arroger des pouvoirs antidémocratiques, à l’instar de la Pologne et de la Hongrie. “

Lire la tribune ici. 

L’Europe depuis votre canapé avec les CIED

Découvrez l’Europe depuis votre canapé ? C’est ce que propose le réseau des Centres information Europe Direct (CIED). Tous les jours les Centres information Europe Direct vous font découvrir sur Twitter et sur Facebook des activités ludiques sur l’Europe à réaliser en famille. Hashtag à suivre : #CanapEurope !

Retrouvez un condensé d’activités sur le site internet de la Maison de l’Europe Le Mans-Sarthe.

Le réseau des Maisons de l’Europe actif et mobilisé

Face à la crise sanitaire déclenchée par la pandémie de COVID-19, la Fédération Française des Maisons de l’Europe se mobilise pleinement pour l’intérêt général et les différentes Maisons de l’Europe déploient leurs outils numériques pour continuer leurs activités d’information, d’accompagnement et d’animation. A titre d’exemple, de nombreux parents confinés chez eux avec leurs enfants ont besoin d’aide pour les occuper ou pour les soutenir dans le cadre de leurs cours, notamment sur l’Union européenne. Les Maisons de l’Europe bénéficiant de l’agrément « association complémentaire de l’enseignement public », délivré par l’Éducation Nationale, mettent à disposition leurs experts pour leur venir en aide à travers des échanges vidéo en direct.

N’hésitez pas à prendre contact avec la FFME ou à vous renseigner sur les initiatives à l’œuvre sur le site de la Maison de l’Europe de votre territoire.

La solidarité citoyenne européenne

Les initiatives citoyennes solidaires sont de plus en plus nombreuses à travers toute l’Europe : aide alimentaire, soutien à la confection de masques, prêts de logements aux personnels soignants etc., découvrez quelques-uns de ces gestes de solidarité en vidéo :

L’appel à concertation sur « Le jour d’après » des Parlementaires européens

60 parlementaires français et européens se sont mobilisés pour penser « le jour d’après » en créant une plateforme de consultation en ligne ouverte à tout citoyen désireux de prendre part à la réflexion. Selon leur formule, « la catastrophe du Covid 19, par son ampleur et sa vitesse, doit nous obliger à repenser nos sociétés. Aujourd’hui, cette crise sanitaire doit nous convaincre qu’un autre monde est possible et que celui-ci devra impérativement être plus écologique, plus démocratique, plus solidaire. ». Lancée depuis le 4 avril dernier jusqu’au dimanche 3 mai, la plateforme se veut participative et inclusive. Des ateliers en ligne y sont proposés pour rythmer la réflexion collective, des communautés techniques sont également mobilisées pour un travail d’analyse de données. Une synthèse de la consultation sera rendue publique avant mi-mai.

Découvrir la consultation ici.  

Le sursaut européen encouragé par les médias

Parmi les initiatives collectives, nous pouvons noter celles des médias en amont de la réunion  des ministres des finances de la semaine passée. En effet, plusieurs médias européens ont décidé de s’exprimer ensemble, en vue de soutenir une réponse économique commune forte face à la crise du coronavirus. Ces médias ont ainsi appelé à un sursaut collectif des gouvernements nationaux au sein de l’Europe.

Parmi les journaux concernés : Ouest-France, Presse Océan, le Courrier de l’Ouest, le Maine Libre, la Presse de la Manche, Publihebdos, El País (Espagne), Berliner Morgenpost (Allemagne), Braunschweiger Zeitung (Allemagne), HamburgerAbendblatt (Allemagne), Gazeta Wyborcza (Pologne), Juternji List (Croatie), Le Quotidien (Luxembourg), Tageblatt (Luxembourg), Le Soir (Belgique), Publico (Portugal), L’Eco di Bergamo (Italie).

Lire l’appel ici.  

Comment penser le « monde d’après » ?

Source : Le Monde – 28 05 20

« Dans une tribune au « Monde », l’historien Laurent Warlouzet relève la permanence du principal objectif britannique depuis le projet de Zone de libre-échange de 1956 : former un espace commercial non régulé en Europe. Une perspective délétère pour Paris et Bruxelles, mais qui reste plausible. »

Lire la suite ici.

Source : Courrier international – 28 05 20

« Après le déconfinement de leur population, de nombreux États vont consacrer énormément d’argent à des plans de relance. En profiteront-ils pour jeter les bases d’une économie décarbonée ? Deux scénarios s’opposent. Dans un an, à quoi ressemblera la bataille contre le réchauffement climatique dans un monde post coronavirus ? C’est la question qui agite les spécialistes et les écologistes, et ses implications sont énormes. Certains espèrent que cette crise va nous permettre de nous réinventer, et que le retour de l’action de l’État pendant la pandémie est de bon augure. D’autres craignent que la volonté de ressusciter une économie mondiale durement touchée ne relègue le climat tout en bas des priorités internationales. »

Lire la suite ici.

Source : JDD – 28 05 20

« Robert Calcagno, directeur général de l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco, souhaite que le déconfinement nous permette de redécouvir l’océan. Voici la tribune de Robert Calcagno : “La réouverture progressive des plages est l’un des temps forts du déconfinement. Célébrée par les citoyens et nombre d’élus, elle répond en effet à une double attente. Aujourd’hui, les plages symbolisent le déconfinement, la liberté de mouvement et les grands espaces. C’est que nous vivons de plus en plus en ville et près de la mer. Les cantons littoraux, qui couvrent 6% du territoire métropolitain, abritent près de 12% de la population. Et les littoraux comptent parmi les zones les plus artificialisées. Dans ce contexte, les plages sont les plus grands espaces publics urbains. Elles ouvrent notre horizon sur la mer, espace immense et ‘sauvage’, espace de respiration et d’évasion qui contribue grandement à la qualité de vie d’une population nombreuse. »

Lire la suite ici.

Source : Le Monde – 28 05 20

« Pour sortir de la crise, une coordination au sein de l’Union européenne est indispensable, en respectant les spécificités nationales, soulignent dans une tribune commune au « Monde » les ministres du numérique d’Allemagne, d’Espagne, de France, d’Italie et du Portugal. »

Lire la suite ici.

Source : Courrier international – 27 05 20

« Double récession économique et pandémie, voilà la toile de fond des années d’apprentissage des jeunes de 25 ans. Et demain ? Avec un tel apprentissage, quelle société voudront-ils ? Nés entre 1996 et 2015, les membres de la génération Z sont désormais sûrs de passer leurs années d’apprentissage dans un environnement fait de chocs économiques et de stagnation. Sachant que ce qui survient durant cette phase d’“entrée dans l’âge adulte” exerce une influence considérable sur nos opinions politiques et notre vision du monde, quelles seront les conséquences pour cette génération dans l’après-Covid ? »

Lire la suite ici.

Source : Le Monde – 18/05/20

Les avocats Didier Martin et Olivier Billard mettent en garde, dans une tribune au « Monde », sur le risque de fausser la concurrence entre entreprises européennes au profit du celle du nord de l’Union. « Le contrôle des aides d’Etat constitue, depuis plus de soixante ans, l’un des piliers de la construction européenne. Régime unique au monde, il a pour objectif d’éviter que les Etats membres de l’Union européenne (UE) ne faussent la concurrence entre entreprises en se livrant à des courses aux subventions. Le projet d’intégration du marché intérieur repose ainsi sur l’égalité des chances entre les entreprises établies dans des Etats qui auraient la volonté et la capacité de les subventionner et celles établies dans des Etats qui ne souhaiteraient pas ou ne pourraient pas le faire. »

Lire la suite ici.

Source : le Courrier international – 17/05/20

« La crainte de la contagion et les mesures de confinement appliquées dans le monde entier poussent au repli sur soi et à l’autosuffisance, selon The Economist. Le magazine dit au revoir à la mondialisation, et redoute ce qui va la remplacer. “Avant même la pandémie, la mondialisation battait déjà de l’aile, affaiblie par la crise financière [de 2008], puis par la guerre commerciale sino-américaine”, rappelle The Economist dans un article intitulé “Le Covid-19 a-t-il tué la mondialisation ?”. Mais les mesures de confinement récemment prises dans le monde entier ont entraîné une fermeture des frontières et une forte perturbation du commerce qui pourraient interrompre la grande période d’intégration des économies entamée dans les années 1990. »

Lire la suite ici.

Source : l’Opinion – 15/05/20

« Depuis le début du confinement, pour cause de coronavirus, il n’est question que de secteurs à l’arrêt ou en activité réduite ; mais il est un angle mort silencieux, la justice, et ce silence est assourdissant. La justice est de longue date un corps malade que la crise sanitaire laisse exsangue. Parent pauvre de l’Etat dont elle fut pourtant dès l’origine la première fonction, éternelle oubliée, parfois méprisée, les budgets qui lui sont octroyés, pour ne pas dire concédés, ne lui permettent pas, en temps normal, de s’acquitter du rôle qui doit être le sien dans une société moderne : rendre des décisions de qualité dans un délai raisonnable. »

Lire la suite ici.

Source : Le Télégramme – 08/05/20

« La journée de l’Europe, ce 9 mai, devait être l’occasion de diverses animations. Si, à Brest comme ailleurs, le Covid-19 est venu gâcher la fête, cette journée n’en demeure pas moins l’occasion de « manifester notre attachement et notre foi en l’Europe », estime Fortuné Pellicano, adjoint au maire de Brest en charge des jumelages, dans une tribune qu’il nous a adressée. »

Lire la suite ici.

Source : JDD – 08/05/20

Cynthia Fleury, professeur titulaire de la Chaire Humanités et Santé au Conservatoire National des Arts et Métiers, et Guillaume Klossa, ancien directeur de l’Union européenne de Radiotélévision, s’adressent dans cette lettre ouverte aux dirigeants de l’Europe. « Monsieur le Président du Conseil européen, madame la présidente de la Commission européenne, monsieur le Haut Représentant de l’UE, face à la pandémie, nos institutions politiques donnent à juste titre priorité à la santé et au redémarrage économique, mais notre plan de sauvetage européen ne doit pas négliger nos créateurs. Non seulement parce que des géants non européens sont prêts à racheter à la baisse nos joyaux culturels, mais surtout parce que l’identité profonde et la résilience de l’Europe sont en jeu. »

Lire la suite ici.  

  • Covid-19 : l’Union européenne et sa Politique Agricole Commune survivront-elles ? 05/05/20

« Les eurodéputés (Europe Ecologie-Les Verts) Karima Delli et Benoit Biteau interrogent sur les moyens de construire une Politique Agricole Commune (PAC) plus résiliente et plus solidaire. »

Source : Ouest-France  

 

  • Plaidoyer pour un « socle citoyen » 04/05/20

« La crise du coronavirus l’a démontré : un revenu de liberté, mécanisme de solidarité universelle et de résilience, est devenu indispensable dans une société exposée aux risques. Par la députée Valérie Petit, le philosophe Gaspard Koenig et l’économiste Marc de Basquiat. »

Source : l’Obs  

 

  • Face à la crise, planifier le ciel 04/05/20

« La désorganisation de l’ensemble du secteur aérien sera durable et les faillites et restructurations nombreuses. Devant l’ampleur du choc, une réorganisation en profondeur s’impose afin de faire face aux conséquences sociales et environnementales. »

Source : Libération 

 

 Le plan de relance européen doit intégrer la défense européenne ! 04/05/20

« Dans le but de permettre à la base industrielle et technologique de défense de contribuer à la sortie de crise et aux plans de relance français et européen, le groupe de réflexions Mars* souhaite partager, dans une série de tribunes, les réflexions qu’il mène notamment autour des sujets de la souveraineté et de l’autonomie, du sens donné à l’Europe de la défense et la place réservée à la défense dans un “plan Marshall” européen, des enjeux macroéconomiques et des enjeux industriels et d’innovation dans la défense. L’objectif du groupe de réflexions Mars est de trouver des solutions pour sécuriser les budgets de défense à court et à moyen terme. »

Source : La tribune  

 

 Pourquoi le Green Deal peut être un atout pour la relance économique de l’Europe 04/05/20

« Les appels pour allier politiques environnementales et aides publiques afin de surmonter la crise liée au Covid-19 se font de plus en plus nombreux au sein de l’UE. L’écologie et le changement climatique ont fait descendre dans les rues européennes des centaines de milliers de personnes l’an dernier, bouleversé les élections européennes dans la foulée et poussé la nouvelle Commission européenne à lancer un Pacte vert (ou Green Deal) censé être au cœur des futures politiques de l’UE. Sous le choc de la pandémie et de la crise économique qui en découle, ces préoccupations ont-elles disparu des priorités des Européens ? C’est la crainte de Frans Timmermans, le vice-président de la Commission et pilote du Green Deal. »

Source : Libération  

 

La crise actuelle doit être l’occasion de créer l’Europe fiscale 05/05/20

« L’avocat fiscaliste Gianmarco Monsellato prévoit que la crise liée à la pandémie de Covid-19 va renforcer la centralisation des investissements et de la fiscalité aux Etats-Unis et en Asie. Pour rester compétitives, les entreprises européennes doivent construire une gouvernance fiscale renforcée en évitant les mécanismes de double imposition, explique-t-il dans une tribune au « Monde ». »

Source : Le Monde  

 

  • Saisissons-nous de la crise pour réaliser l’Europe post-carbone 23/04/20

« A l’heure où l’Europe est en perte de repères, la crise qu’elle traverse actuellement doit lui permettre de réenchanter son projet en ouvrant un horizon débarrassé des énergies thermiques. »

Source : Alternatives économiques  

 

Habitat naturel, biodiversité : les leçons du COVID-19 06/04/20

« La disparition de l’habitat et de la biodiversité s’intensifient à l’échelle mondiale. L’épidémie de Covid19 pourrait ouvrir une ère de pandémies de masse. Une nouvelle discipline, la santé planétaire, tente d’explorer notre futur pour mieux nous y préparer. Elle étudie les liens qui existent entre le bien-être des humains, les autres êtres vivants et les systèmes écologiques. »

Source : OpenLande  

 

Pour aller plus loin :

  1. Page web dédiée à la réaction de l’UE sur le site de la Commission européenne ici. 
  2. Page web dédiée à la réaction de l’UE sur le site du Parlement européen ici. 
  3. Page web dédiée à la réaction de l’UE sur le site du Conseil européen ici.
  4. Site officiel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ici. 
  5. Dossier spécial « Pandémie COVID-19 » sur le site Toute l’Europe ici. 
  6. Article des Décodeurs de l’Europe « Coronavirus : l’Europe ne fait rien ! Vraiment ? »  ici. 
  7. Lutter contre la désinformation ici. 
  8. Chaîne Youtube sur la réaction de l’UE face à l’épidémie  ici.
  9. Le Centre européen des consommateurs France répond à vos questions (billets d’avion etc.) ici. 
  10. Les actualités d’Euradio ici.